Entretien avec un passionné de Windsurf & Kitesurf : Christopher Tyack

« Un reportage photo avec Wind Magazine me ramène vers Maurice. Je reprends la glisse comme un gamin. »

Passe-temps ou passion ?

Quand j’étais jeune, en vacances au bord de mer au sud de l’ile, il n’y avait pas grand-chose à faire. Avec les copains, on a commencé à s’amuser sur de grosses planches, des « windgliders » pour passer le temps ! Depuis, c’est trente ans de passion pour les sports de glisse et la mer.

Windsurf, surf, ou kitesurf ?

Chaque condition climatique a son « jouet », mais je suis toujours revenu au windsurf, ma première passion.

Les Adjectifs qui te qualifient le mieux ?

Hyperactif et optimiste, contre vents et marées ! Un désir de partager et de transmettre mon goût pour les sports de glisse.

Parle-nous de compétitions ?

Un reportage photo avec Wind Magazine me ramène vers MauriceJe reprends la glisse comme un gamin. Tout le monde était passé au kite. Nous étions une dizaine à ressortir le vieux matériel pour s’amuser. D’abord, il a fallu s’équiper, ensuite, je me suis lancé dans l’organisation de compétitions. L’engouement des anciens et la curiosité des jeunes m’ont encouragé. En cinq ans, nous avons atteint 150 planchistes ! 

IMG_0250_Easy-Resize.com

Et le Mauritius Attitude Freeride Challenge ?

 Cette compétition attire chaque année plus d’une centaine de participants. L’île Maurice devient, pour une semaine, un immense terrain de jeu pour les riders professionnels et amateurs. Le monde entier connaît les belles vagues du Morne. J’ai voyagé à Tahiti, à Hawaï et je dois dire que Maurice rivalise parfaitement et offre de très beaux spots pour tous les niveaux : la constance du vent, les paysages magnifiques, la sécurité et des températures qui permettent de naviguer dix mois dans l’année ».

Prochain challenge ?

Importer à Maurice le label Défi Wind. Je crois au potentiel de Maurice. Je me réjouis des performances de mon ami Fabrice Leclézio. Je vois décoller des jeunes talents, comme Jérôme Bonieux, Louka Pitot, Julien Maurel ou Simon Lamusse.  Autant de raisons de capter ce vent nouveau.

Futurs objectifs ?

Mon objectif est d’attirer plus de monde sur l’eau, quelles que soient les activités. J’aimerais que la jeune génération s’y mette. Une association pour accompagner les jeunes Mauriciens, les plus aisés comme les plus démunis, dans leur pratique des sports de glisse afin d’offrir à tous la chance de profiter d’un lagon prisé du monde entier. Leur lagon… Le Morne 7 © SAR Production_Easy-Resize.com

À lire aussi...

Green attitude

Retrouvez les articles de nos amis bloggeurs

Préparez votre voyage

Enjoy Maurice!

Venez profiter de la richesse culturelle, de la beauté des paysages, d’une expérience inoubliable et bien plus encore…