Le ‘Dholl Puri’

Derrière lui sa malle transparente d’où l’on aperçoit son appétissante cargaison ! Il annonce son arrivée triomphale par une série de « poinc…poinc ».

Une envie de crêpe ? Celui-là n’est pas de cette famille ; il en a seulement la forme, mais ni la couleur ni le goût !

Le ‘dholl puri’ est à base de farine de blé et de « dholl », une variété de lentilles jaunes. Il calme la faim de tous les Mauriciens sans exception… fourré de préférence au ‘curry’ de gros pois, au rougaille de tomates ou au chutney de « cotomili » (coriandre), il est vendu uniquement à la paire. Rs 10 pour deux, ce n’est pas cher et c’est vraiment délicieux !

Introduit par les premiers indiens venus de Bihar depuis plus d’un siècle, il est devenu une vraie tradition Mauricienne. On le trouve dans tous les coins de rue… les longues queues devant sont un indice de qualité et de fraîcheur, surtout quand le marchand s’égosille avec des : « chaud bouillante, chaud bouillante », ce qui signifie que le ‘dholl puri’ vient d’être cuit !

Dans la cour des usines et bureaux, à la sortie des écoles, il y a toujours un marchand de ‘Dholl puri’ qui rode ! Sur le chantier, près de l’hôtel, le voilà qui arrive sur sa moto et ‘assise’ derrière lui sa malle transparente d’où l’on aperçoit son appétissante cargaison ! Il annonce son arrivée triomphale par une série de « poinc…poinc » provenant d’un petit klaxon fixé au guidon… Les ouvriers n’attendaient que ce moment. C’est l’heure de la pause, tout s’arrête, il faut combler un petit creux et reprendre des forces en attendant le midi !

La réputation du ‘dholl puri’ mauricien a traversé les frontières car toujours peu connu dans la grande péninsule. Les voyageurs Indiens le découvrent ici, ils en raffolent et repartent avec des valises pleines ! A Londres, Paris, Sydney ou Toronto, il suffit de suivre un Mauricien pour découvrir un marchand de dholl Puri !

Cette crêpe bien Mauricienne a permis à certains entrepreneurs de faire de bonnes affaires… tout le monde connait Dewa a ‘Arab Town’ à Rose-Hill, ou le ‘Chapeau la Paille’ au Marché de Port-Louis.

Mais certaines petites entreprises familiales sont encore bien florissantes, comme celle de ‘Bye Assim’ au bas de ‘trou-aux-cerfs’ à Curepipe. 5eme génération : « Autrefois la famille était nombreuse. Les femmes préparaient la pâte et l’étendaient. Assises, presqu’à même le sol et devant leurs « Tawa » … ça causait et ça plaisantait et les gamins étaient aussi de la partie ! » Les temps changent mais les clients se régalent toujours !

20160517_103835_resized

Et puis il y a Anfee, a Grand Baie, qui prend quelques fois des commandes de ‘dholl puri’, pour arrondir ses fins de mois et faire plaisir à quelques clients privilégiés… Quand on reçoit la famille ou un nombre important de convives, le ‘dholl puri’ est une formule économique et fort sympathique… « Voir Venise et mourir.. » … « Déguster un ‘dholl puri’ et revivre.. »

À lire aussi...

Le 'Dholl Puri'

Derrière lui sa malle transparente d’où l’on aperçoit son appétissante cargaison ! Il annonce son arrivée…

Lire

Green attitude

Retrouvez les articles de nos amis bloggeurs

Préparez votre voyage

Enjoy Maurice!

Venez profiter de la richesse culturelle, de la beauté des paysages, d’une expérience inoubliable et bien plus encore…